Ouvrir la recherche
Actualité

CLASS 17, LA SOLIDARITÉ EN ACTES

Mise à jour le 17/02/2021
Rencontre avec l’un de ses bénévoles, Monsieur Axel MÉTEYER.
Depuis près de vingt ans, l’association « Class 17 »,mobilise chaque hiver de nombreux bénévoles afin de servir un repas aux personnes les plus démunies.
Dans le contexte de crise sanitaire que nous connaissons, l’association a dû s’adapter et faire face à une demande de plus en plus importante.

Comment se déroulent les distributions pendant la crise sanitaire ?

La grande différence avec les distributions des années précédentes réside dans l’absence d’interaction. Les distributions étaient un moment de rencontre où des liens se nouaient et des amitiés se créaient.
Aujourd’hui, le repas de solidarité s’est transformé en distribution de paniers repas. L’absence de contact a été difficile à vivre lors des premières distributions. Nous sommes toutefois parvenus, malgré les restrictions sanitaires, à maintenir une distribution régulière, qui se tient dans le hall de la Mairie entre 16h30 et 17h30, en raison du couvre-feu.
Je voudrais préciser qu’aucune condition n’est nécessaire pour obtenir un repas. Nous nous sommes organisés pour que chaque personne présente puisse choisir un sandwich, un laitage, un légume, un fruit, un dessert et une bouteille d’eau.

Faites-vous face à un afflux de demandes par rapport aux années précédentes ?

Oui, l’ancien président de l’association, Didier BRUNET, nous avait prévenu qu’il fallait s’attendre à une forte hausse des demandes cette année. D’ici fin février, nous prévoyons de distribuer près de 7 000 repas. Parmi les gens que l’on accueille, nous rencontrons beaucoup de personnes ayant un revenu et un toit mais ne parvenant tout de même pas à s’en sortir. Les nouveaux bénévoles sont très marqués par cette réalité.

Comment l’association s’approvisionne-t-elle et quelles sont ses sources de financement ?

L’association de par ses statuts ne peut recevoir des dons. L’essentiel de son action est financé grâce aux subventions accordées par la Ville et par la Région.
Nous sommes également aidés par les supermarchés auprès desquels nous passons nos commandes hebdomadaires, qui nous proposent des prix avantageux. Nous pouvons aussi compter sur les primeurs avec lesquels nous travaillons qui nous cèdent des produits à petits prix.

Comment recrutez-vous les bénévoles ?

Certains de nos bénévoles sont des habitués de longue date, et les nouveaux se sont inscrits sur « l’Heure Civique » plateforme mise en place par la Mairie du 17e.
Chaque soir, les distributions sont assurées par trois bénévoles au minimum. Il n’y a pas de profil type, nous sommes aidés par des collégiens comme par des retraités ! Deux personnes travaillent également à temps partiel pour l’association, afin de récupérer les commandes et de coordonner l’action des bénévoles.
En octobre dernier le bureau exécutif a été renouvelé et votre frère Grégoire nommé Président de l’association. Vous teniez à saluer l’action de Didier BRUNET, son prédécesseur pendant dix ans…
Oui, Didier BRUNET a effectué un travail exceptionnel depuis 2008. Durant plus d’une décennie, 53 000 repas ont été distribués par l’association et ses bénévoles. Didier BRUNET a coordonné ce travail sans relâche.
[class17paris puis gmail.com après le signe @]pynff17cnevf@tznvy.pbz[class17paris puis gmail.com après le signe @]

CHIFFRES CLÉS

• Plus de 150 bénévoles et 2 salariés sont mobilisés
600 repas distribués par semaine, soit 7 000 à la fin de la saison
1 300 baguettes de pain et 2 000 paniers de fruits et légumes